Un musée du sucre

est en cours d'aménagement

dans le Musée "Prison royale" de Tinchebray (Orne).

Accueil des visiteurs au 4 rue de la Prison (cette rue commence à la hauteur du 32 Grande Rue)

Bien que son aménagement ne soit pas tout à fait terminé, le musée du sucre n'en est pas moins ouvert au public:

en juillet et août 2016

 lundi, mardi, jeudi et vendredi à 14 heures 30

 et le reste de l'année uniquement pour les groupes sur rendez-vous le plus tôt possible à l'avance (2 à 3 semaines)

Renseignements au 02 33 64 23 55

La visite, en principe animée par un exposé d'environ une heure 15 ou un peu plus, présente les différents départements du Musée municipal de Tinchebray à savoir:

  1. La Prison Royale (17 ème et 18 ème S.): les 4 cellules avec leur chapelle ainsi que le cachot, les promenoirs, la salle de travail des juges, le tribunal, et enfin le logis du gardien.

  2. Le musée du sucre de betterave:son invention par le Tinchebrayen Jean-Baptiste Quéruel assisté de quelques uns de ses compatriotes identifiés et eux aussi du Pays de Tinchebray 

£     £     £     £     £

Coût par personne: 4 euros ramenés à 3 euros pour les groupes d'au minimum 10 personnes;  3 euros pour les jeunes de 12 à 18 ans, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

---------------------------------------------

NOTA: Tinchebray dans l'Orne, aux confins de la Manche et du Calvados, se situe, sur la route "Paris-Granvillle", à mi-chemin des quelque 30 kms séparant Flers (Orne) et Vire (Calvados).Le Mont-Saint-Michel est à 80 kms par Mortain (et seulement 42 kms à vol d'oiseau séparent la Baie du Mont du Pays de Tinchebray!). Caen et son Mémorial sont à 60 kms par Thury-Harcourt, les plages du Débarquement à 100 kms, le Château de Carrouges à 60 kms et enfin la "Suisse Normande" à 25 kms.

Tinchebray situé au coeur du Bocage normand est environné de paysages exceptionnellement pittoresques du fait de leur vallonnement et de leur boisement. Madame Yolande de Lacretelle, épouse de l'Académicien Jacques de Lacretelle n'écrivait-elle pas en parlant de cette région: " Chaque tournant de la route offre un paysage différent et toujours plus harmonieux " ?

---------------------------------------------------------------

A l'heure actuelle que découvre le visiteur du musée du sucre ?

  • le descriptif illustré des différentes étapes de la fabrication de nos jours du sucre de betterave, méthode semblable à celle inventée en 1811, si ce n'est que les ouvriers sont remplacés par des machines
  • les portraits de la famille QUéRUEL à savoir ceux de Jean-Baptiste, de sa femme Françoise née Lebaudy et de leur fils Auguste tenant dans une main un pain de sucre et dans l'autre sa forme (moule) avec à proximité un pot à sucre sur lequel s'égouttait le pain de sucre  

  • Un arbre généalogique ascendant en ce sens qu'il nous présente les ancêtres de Jean-Baptiste QUERUEL en remontant à Charles Quéruel né vers 1600 au pays de Tinchebray. Cet arbre est aussi descendant car il nous présente la descendance de Jean-Baptiste tout au moins en ce qui concerne les personnes dont le patronyme est "Quéruel".

  • Des gravures et photos représentant la maison natale de Jean-Baptiste autrefois comme de nos jours (elle vient d'être restaurée), Napoléon visitant la fabrique de sucre de Benjamin Delessert à Passy (actuel Paris XVIème), des portraits de B. Delessert, le premier pain de sucre de betterave, une vue de l'extérieur de la sucrerie de Delessert à Passy avec en arrière plan une vue magnifique de Paris, divers...

  • Le portrait de Jean Lebaudy (1775-1847) ainsi que des vitrines présentant des couverts concernant le sucre et de nombreux emballages de sucre "LEBAUDY" comme morceaux, boites et paquets pleins, pain et sac à sucre.

 

Quels aménagements futurs envisagent les conservateurs du musée ?

  • Quatre personnages (mannequins) à savoir Napoléon, Chaptal, Delessert et J.B. Quéruel lors de la visite de l'Empereur à la sucrerie de Passy le 2 janvier 1812;

  • Du matériel de laboratoire ainsi que quelques petites machines ou éléments de machine se rapportant à la fabrications du sucre

§     §     §     §     §

§     §     §

 

De nos jours, il semblerait que non seulement en France mais aussi en Europe il n'existe que peu de musée sur le sucre si ce n'est à Berlin ainsi que récemment à Tiénen en Belgique. Par contre à la Réunion existe depuis quelques temps un grand musée sur le sucre, très à la hauteur de la question mais, on s'en doute, ce musée ne privilégie pas le sucre de betterave, la canne étant de loin prioritaire.

A noter qu'un grand musée de sucre de betterave est aménagé à Francières à une dizaine de Kms à l'ouest de Compiègne dans une sucrerie désaffectée, datant de l'année 1829 et située au beau milieu de milliers d'hectares de betteraves sucrières. Ce musée de Francières est axé sur le patrimone industriel se rapportant au sucre puisqu'il est aménagé dans les immenses locaux de la sucrerie en question. Pour se rendre compte du volume des machines fabriquant le sucre il n'est que de visiter par exemple l'usine de Cagny près de Caen (visite possible uniquement pour les groupes).

§     §     §   

Remarque: depuis bon nombre d'années et exception faite toutefois de l'année 2006,

la France est le premier producteur mondial de sucre de betterave.

§     §     §     §    §    §    §     §

"Ne laissons pas l'amas des souvenirs se disperser à tout vent"  (Victor HUGO)

---------------------------------------------------------------------------------_______________________________________________________________________________