-- Musée de l' "Association Jean-Baptiste QUéRUEL - Jean LEBAUDY - le SUCRE" --- (Loi 1901)

06 avril 2015

Musée du sucre à Tinchebray

Un musée du sucre

est en cours d'aménagement

dans le Musée "Prison royale" de Tinchebray (Orne).

Accueil des visiteurs au 4 rue de la Prison (cette rue commence à la hauteur du 32 Grande Rue)

Bien que son aménagement ne soit pas tout à fait terminé, le musée du sucre n'en est pas moins ouvert au public:

en juillet et août 2016

 lundi, mardi, jeudi et vendredi à 14 heures 30

 et le reste de l'année uniquement pour les groupes sur rendez-vous le plus tôt possible à l'avance (2 à 3 semaines)

Renseignements au 02 33 64 23 55

La visite, en principe animée par un exposé d'environ une heure 15 ou un peu plus, présente les différents départements du Musée municipal de Tinchebray à savoir:

  1. La Prison Royale (17 ème et 18 ème S.): les 4 cellules avec leur chapelle ainsi que le cachot, les promenoirs, la salle de travail des juges, le tribunal, et enfin le logis du gardien.

  2. Le musée du sucre de betterave:son invention par le Tinchebrayen Jean-Baptiste Quéruel assisté de quelques uns de ses compatriotes identifiés et eux aussi du Pays de Tinchebray 

£     £     £     £     £

Coût par personne: 4 euros ramenés à 3 euros pour les groupes d'au minimum 10 personnes;  3 euros pour les jeunes de 12 à 18 ans, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

---------------------------------------------

NOTA: Tinchebray dans l'Orne, aux confins de la Manche et du Calvados, se situe, sur la route "Paris-Granvillle", à mi-chemin des quelque 30 kms séparant Flers (Orne) et Vire (Calvados).Le Mont-Saint-Michel est à 80 kms par Mortain (et seulement 42 kms à vol d'oiseau séparent la Baie du Mont du Pays de Tinchebray!). Caen et son Mémorial sont à 60 kms par Thury-Harcourt, les plages du Débarquement à 100 kms, le Château de Carrouges à 60 kms et enfin la "Suisse Normande" à 25 kms.

Tinchebray situé au coeur du Bocage normand est environné de paysages exceptionnellement pittoresques du fait de leur vallonnement et de leur boisement. Madame Yolande de Lacretelle, épouse de l'Académicien Jacques de Lacretelle n'écrivait-elle pas en parlant de cette région: " Chaque tournant de la route offre un paysage différent et toujours plus harmonieux " ?

---------------------------------------------------------------

A l'heure actuelle que découvre le visiteur du musée du sucre ?

  • le descriptif illustré des différentes étapes de la fabrication de nos jours du sucre de betterave, méthode semblable à celle inventée en 1811, si ce n'est que les ouvriers sont remplacés par des machines
  • les portraits de la famille QUéRUEL à savoir ceux de Jean-Baptiste, de sa femme Françoise née Lebaudy et de leur fils Auguste tenant dans une main un pain de sucre et dans l'autre sa forme (moule) avec à proximité un pot à sucre sur lequel s'égouttait le pain de sucre  

  • Un arbre généalogique ascendant en ce sens qu'il nous présente les ancêtres de Jean-Baptiste QUERUEL en remontant à Charles Quéruel né vers 1600 au pays de Tinchebray. Cet arbre est aussi descendant car il nous présente la descendance de Jean-Baptiste tout au moins en ce qui concerne les personnes dont le patronyme est "Quéruel".

  • Des gravures et photos représentant la maison natale de Jean-Baptiste autrefois comme de nos jours (elle vient d'être restaurée), Napoléon visitant la fabrique de sucre de Benjamin Delessert à Passy (actuel Paris XVIème), des portraits de B. Delessert, le premier pain de sucre de betterave, une vue de l'extérieur de la sucrerie de Delessert à Passy avec en arrière plan une vue magnifique de Paris, divers...

  • Le portrait de Jean Lebaudy (1775-1847) ainsi que des vitrines présentant des couverts concernant le sucre et de nombreux emballages de sucre "LEBAUDY" comme morceaux, boites et paquets pleins, pain et sac à sucre.

 

Quels aménagements futurs envisagent les conservateurs du musée ?

  • Quatre personnages (mannequins) à savoir Napoléon, Chaptal, Delessert et J.B. Quéruel lors de la visite de l'Empereur à la sucrerie de Passy le 2 janvier 1812;

  • Du matériel de laboratoire ainsi que quelques petites machines ou éléments de machine se rapportant à la fabrications du sucre

§     §     §     §     §

§     §     §

 

De nos jours, il semblerait que non seulement en France mais aussi en Europe il n'existe que peu de musée sur le sucre si ce n'est à Berlin ainsi que récemment à Tiénen en Belgique. Par contre à la Réunion existe depuis quelques temps un grand musée sur le sucre, très à la hauteur de la question mais, on s'en doute, ce musée ne privilégie pas le sucre de betterave, la canne étant de loin prioritaire.

A noter qu'un grand musée de sucre de betterave est aménagé à Francières à une dizaine de Kms à l'ouest de Compiègne dans une sucrerie désaffectée, datant de l'année 1829 et située au beau milieu de milliers d'hectares de betteraves sucrières. Ce musée de Francières est axé sur le patrimone industriel se rapportant au sucre puisqu'il est aménagé dans les immenses locaux de la sucrerie en question. Pour se rendre compte du volume des machines fabriquant le sucre il n'est que de visiter par exemple l'usine de Cagny près de Caen (visite possible uniquement pour les groupes).

§     §     §   

Remarque: depuis bon nombre d'années et exception faite toutefois de l'année 2006,

la France est le premier producteur mondial de sucre de betterave.

§     §     §     §    §    §    §     §

"Ne laissons pas l'amas des souvenirs se disperser à tout vent"  (Victor HUGO)

---------------------------------------------------------------------------------_______________________________________________________________________________

 


 


Posté par assoc Queruel à 17:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Village de Passy (Paris 16): visite-conférence du 25 avril 2015

Samedi 25 avril 2015 Paris 16ème

 

Visite guidée du Village de Passy

 

 Son histoire de la Renaissance (le Couvent des Minimes)

à la Pré révolution industrielle (la fabrique de sucre de betterave de Delessert)

 

  1. Emplacement du Couvent des Minimes dit encore des Bonshommes de 1495 (environ ?) à 1791. Histoire du couvent fondé par St François de Paule (1416 – 1508).
  1. Emplacement des Eaux Minérales de Passy de 1720 à 1870. Histoire de cette station thermale
  2. Les frères Delessert de 1800 à 1865 environ : Benjamin (1773-1847), François et Gabriel. Emplacement de leurs hôtels surplombant  le Parc de Passy.
  3. Abords de l’Hôtel de Lamballe de 1653 à nos jours (Ambassade de Turquie). Son histoire.
  4. Abords de la Maison de Balzac par la rue Berton parfois dite la plus pittoresque de Paris
  5. Le Château de Boulainvilliers, son emplacement, son histoire
  6. La Fabrique de sucre, son emplacement (La station de métro Passy en est le centre), son histoire sous Benjamin Delessert et Jean-Baptiste Quéruel (1779-1845), son premier collaborateur : l’invention du sucre de betterave (1811) et la visite mémorable de l’Empereur, le 2 janvier 1812.

                         RDV à 14 heures 30 le samedi 25 avril 2015

.Si vous venez en métro descendre à « Passy », monter à l’extérieur les quelques marches et le RDV est là, près du banc.

Si vous venez en voiture, il faut savoir qu’entre l’Ave René Boylesve et la rue Charles Dickens, il n’y a pas de passage pour les voitures, seuls les piétons peuvent passer. De même entre le Square Albony et la rue des Eaux. De plus l’Ave du Pdt Kennedy est en sens unique d’Est en Ouest soit du Pont d’Iéna au Pont de Bir- Hakeim. A noter que le stationnement est assez difficile dans ce quartier.

La visite dure environ une heure et quart ou plus si les participants le désirent

Le sucre de betterave a été inventé fin 1811 ici chez B. Delessert puissamment épaulé par son contremaître Jean-Baptiste Quéruel qui serait en fait l’inventeur. Tout cela vous sera conté.                                                                                                                                                                                                                                                                               

Un grand bicentenaire :en effet, le 22 avril 1815, J-B Quéruel et Françoise Lebaudy s’unissent en l’Eglise St Nicolas des Champs (Paris 3 ème) pour habiter un logement de fonction sur le site de la fabrique de sucre de Monsieur B. Delessert jusqu’au décès de Jean-Baptiste en 1845. Ils y élevèrent leurs 7 enfants, 6 de ceux-ci y sont nés. C’était ce mercredi 22 avril 2015 le bicentenaire de ce mariage.

C’était pendant les Cents Jours et de ce fait l’ambiance pouvait être plus ou moins particulière. A cette cérémonie, Delessert sans doute assistait bien que protestant d’ailleurs.

L’épousée, Françoise Lebaudy était la nièce de Jean Lebaudy (1775-1847), fondateur de la dynastie des célèbres et très importants sucriers. Il était témoin à l’église.  (Au sujet de ce 22 avril 2015, documentation sur demande et qui vous serait envoyée par mail)                                                                                                                         

 

Coût de la visite :

  •  8 € payable sur place
  •  4 € pour étudiants de moins de 25 ans ainsi que pour les descendants de Lebaudy et Quéruel
  •  gratuit pour les moins de 12 ans ainsi que pour les membres de « l’Association Quéruel – Lebaudy – le sucre » (loi 1901).

 Règlement en espèces ou par chèque à l’ordre de l’Association « J-B Quéruel-Jean Lebaudy-Le sucre » (Loi 1901)

 

Signé : Bernard DEVEAUX –              

Posté par assoc Queruel à 16:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2008

Présentation de l'Association

PRESENTATION DE L'

ASSOCIATION

J-Baptiste Quéruel - LE SUCRE

(Loi 1901)

www.queruel.com

                                                                                         

  • But de l’Association :

Elle se propose de reconstituer l’histoire de Jean-Baptiste QUéRUEL, né en 1779 et de Jean LEBAUDY né en 1775, tous deux à Saint-Quentin les Chardonnets limitrophe de Tinchebray (Orne), ainsi que l’histoire de certains membres de ces deux familles Quéruel et Lebaudy notamment ceux qui se sont distingués dans l’industrie du sucre. En outre l’Association prévoit de faire connaître les résultats de ses recherches par le canal des médias ou des maisons d’édition et par la création de musées notamment à Tinchebray.

 

  • Qui étaient Jean-Baptiste Quéruel et Jean Lebaudy ?

Ils sont venus à la même époque chercher fortune à Paris (vers les années 1800), ont été impliqués chacun à leur façon dans l’industrie de la fabrication du sucre de betterave :

     J-B QUÉRUEL d’abord : chimiste autodidacte, il seconda très efficacement, durant toute sa vie d’adulte, Benjamin DELESSERT à son usine sucrière de Passy (actuel Paris 16ème). Il commença comme simple ouvrier et rapidement gravit les échelons: contremaître, premier chef de fabrication enfin directeur de(s?) l'usine(s?). Jean-Baptiste Quéruel contribua pour une très large part à la découverte qui permit enfin de produire à l'échelle industrielle du sucre à partir de la betterave. Peut-être pourra-t-on dire un jour qu'il est l'inventeur de ce fameux procédé!

     Jean LEBAUDY ensuite : il fut aussi et surtout banquier et négociant. Il abandonna assez vite ses activités de sucrier au bénéfice de ses fils qui eux aussi furent plus ou moins victimes de la conjoncture (leur raffinerie se trouvait à la Villette [actuel Paris 19ème] tout à côté de celle de leurs cousins Quéruel). Son fils aîné, Désiré, lui donna deux petits-fils Gustave et Jules qui donnèrent à leur raffinerie de la Villette une impulsion considérable La fortune des Lebaudy en devint importante et leur notoriété exceptionnelle tant au 19ème siècle finissant qu'au début du 20ème.

Note: en 1815, Jean-Baptiste QUéRUEL (17779-1845)  épousa Françoise Lebaudy, la nièce de son ami Jean Lebaudy (1775-1847), d'où la parenté de ces 2 familles.

 

 

*     *     *     *    *

 


 

 

  Le 2 janvier 1812,

  Le 2 janvier 1812, à son usine sucrière de Passy (actuel Paris 16ème) Benjamin DELESSERT est décoré par Napoléon (voir le diaporama du présent site). En effet, ce dernier vient de se faire expliquer, vraisemblablement par Jean-Baptiste Quéruel le tout nouveau procédé de fabrication, au stade industriel, du sucre à partir de la betterave, procédé mis au point par Quéruel et son équipe. Pour la première fois au monde, l'impulsion pour la fabrication du sucre a partir de la betterave est donnée.

   Le premier pain de sucre de betterave (voir le diaporama du présent site) fabriqué fin 1811 chez Delessert par Jean-Baptiste Quéruel. Ce dernier le présenta donc à Napoléon si l'on en croit la tradition.

  Ce pain va très bientôt (dans 3 ans) avoir 200 ans et malgré cela il est dans un parfait état de conservation: chaque grain de sucre est resté en place et ne menace pas de se détacher. Par contre, sa couleur initiale, proche du blanc a fait place à une couleur marron caramel; cela est dû peut-être à quelque humidité. (l'auteur de ces lignes l'a examiné et même eu en main en avril 2007)

     §     §    §     §    §    §     §     §     §     §     §

*********************************************************************************

"Les générations se transmettent des flambeaux qui servent à éclairer l'avenir, mais aussi à illuminer le passé"    Mot de P-Ch TAITTINGER, Maire honoraire du XVIè, ancien ministre, au Centenaire de la Sté Historique d'Auteuil et de Passy.

**************************************************************************************************************************


Sites recommandés:

Le sucre:                  www.lesucre.com                                                 

Généalogie:                  http://gw.geneanet.org/ehblp                              

Histoire locale:               http://pagesperso-orange.fr/emmanuel.hamel

 


 

*******************************************************************************


 

 

Posté par assoc Queruel à 14:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]